Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

The last of the boogiemen

Écrit par Jean-Claude Mondo

Même s'il semble inconnu au bataillon, Rusty Ends n'est pas né de la dernière pluie. Et certains médias n’hésitent pas affirmer qu’il a créé un lien entre le blues et le rock des années 50 et 60, en plein XXIème siècle. Originaire de Louisville, dans le Kentucky, sa première séance d'enregistrement date de 1969. Soit depuis plus de 50 ans. C'était à Memphis, dans le studio du légendaire Sam Phillips. Il fonde son propre groupe dans les nineties, qu’il baptise The Rusty Spoon Blues Band. Vers 2010, il disparait des radars musicaux, avant de refaire surface, au cours des dernières années, dans un style qu'il qualifie de hillbilly hoodoo, un style inspiré du rockabilly, du blues et de la soul. Chanteur/guitariste, il est soutenu par une section rythmique réunissant son ami de longue date, le bassiste Uncle Dave Zirnheld, et le drummer Gene Wickliffe.

Rockabilly, "Cheap wine" ouvre l’elpee. Rusty est dans son élément. Sa technique à la gratte est sans faille. Il embraie par l'instrumental "Unholy roller". "Hillbilly Hoodoo" reflète le genre qu’il a défini, un blues funky caractérisé par la présence permanente et envoûtante de cordes jouées en rythmique saccadée. De toute évidence, le blues appartient à son ADN. Il y plonge d’ailleurs à plusieurs reprises. A l’instar du lent, léger et sentimental "I forgot to say I love you". Tout en retenue et en feeling, "We love our way through the blues" est un blues indolent, abordé dans l’esprit d’Otis Rush. D’une voix déclamatoire, Rusty évoque ses lointains souvenirs, lorsqu’il fréquentait les bars, nightclubs et autres troquets, sis le long de la mythique Dixie Highway qui reliait le Nord au Sud, du Michigan à Miami, tout au long du funky blues "Midnight angels". Le long playing est varié. Ainsi, l’amusant "Stiletto heels and fishnet hose" (Trad : talons aiguille et bas résille) est légèrement teinté de jazz. Le son de "Let me cross your mind" semble sortir d’un vieux jukebox. Le sax de Gary Falk, invité pour la circonstance, rappelle l'époque lointaine où Rusty accompagnait les Shirelles, Coasters et Drifters. Enfin, l’empreinte western swing marque "Bob Wills played the blues"…

Informations supplémentaires

  • Band Name: Rusty Ends
  • Genre: Blues/Roots
  • Label Prod: Autoproduction / Frank Roszak Promotions
  • Date: 2020-04-29 22:00:00
  • Rating: 8
Lu 927 fois
FaLang translation system by Faboba