• Inscriptions LOUD 2019
    Inscriptions LOUD 2019 L'appel à candidature pour LOUD est en ligne ! LOUD est un dispositif d'accompagnement biennal coordonné par Court-Circuit. Le but…

Langues

Mots-clés

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Newsletter

Restez informé en vous inscrivant à notre newsletter !
Please wait

Nos partenaires

×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 80

Open’er 2018 : samedi 7 juillet

Écrit par

Votre serviteur aurait-il un peu trop fêté la victoire des Diables Rouges la veille ? En forçant sur la vodka, notamment ? Ou tout simplement est-ce dû à l’absence de tête d’affiche véritablement rock à l’affiche de ce samedi ? Toujours est-il qu’il rejoint péniblement le site du festival, ce dernier jour… Une sorte de Mission to Mars, en référence à l’épilogue de ce samedi…

L’inconvénient, lors d’un grand festival, étalé sur 4 jours, c’est l’éclectisme de la programmation proposée. Autant il fallait parfois opérer des choix au cours des trois premières journées, autant ce samedi il faut se gratter pour déceler des artistes intéressants (et rock de surcroît). Dans ce cas de figure une réaction pro est donc nécessaire. Par exemple, en tirant parti des infos recueillies auprès de spectateurs plus jeunes ou locaux.

Focus sur Dawid Podsialo qui foule les planches de la scène principale. Visiblement c’est un des artistes les plus célèbres en Pologne, puisqu’il cumule les albums de platine et diamant. Il s’est déjà d’ailleurs produit à plusieurs reprises dans son plus grand festival national. Parfois sa musique rappelle un certain Clouseau (NDR : des Belges, quand même). Ou alors Arctic Monkeys, mais plus pour le look élégant de son leader (NDR : proche de Matt Damon avec une moustache soignée) que par ses accents rock…

Vedette internationale, Bruno Mars a certainement dû rafler le plus gros cachet de la soirée (voire de tout le festival). Il va donc nous livrer un show d’1h30. Tout comme ses musicos, il est vêtu d’un pantalon à liseré blanc. Il déboule sur les planches sur le coup de 22 heures, sous l’ovation de la foule. L’Hawaïen ouvre les hostilités par « Finesse », un titre peu judicieux, puisqu’à l’instar de son t-shirt à l’effigie de l’équipe de Baseball de Pittsburgh, ‘Pirates’, le show va se révéler ‘à l’américaine’. Dans l’esprit du « Living in America » de James Brown, B.O. du célèbre film ‘Rocky IV’ (NDR : une références qui parle d’elle-même), même. Les tubes s’enchaînent, depuis « 24K Magic » à « Marry you », en passant par « Just the way you are ». Bruno Mars et ses acolytes n’en oublient pas pour autant leurs rituels pas de danse. D’ailleurs, le spectre de Michaël Jackson plane régulièrement, même si les compos sont… bien différentes. Et sans grande surprise, le seul titre interprété lors de rappel, « Uptown funk » nous réserve une longue intro funky, au cours de laquelle le bassiste et le batteur se donnent à cœur joie avant que les cuivres ne mettent le nez à la fenêtre. La foule frappe alors des mains, puis reprend les paroles en chœur. S’il faut quand même attribuer un mérite à Buno Mars et son équipe, c’est de parvenir à arranger la plupart de ses titres, pour leur communiquer une touche plus ‘live’ que sur disque…

Tout comme le rock ce dimanche, le soleil a bel et bien disparu. Il fait nettement plus frais et la grande foule se réfugie sous la Tent stage. La sensation synthpop Years&Years communique la fièvre du samedi soir à un public jeune, et en grande partie féminin. Le band londonien vient de publier son second elpee. Sur les planches, il aligne les hits tout en s’autorisant des chorégraphies sensuelles voire un brin fétichiste et provocantes. A la fin du set, Olly Alexander (NDR : le leader au physique et à la voix proche d’un jeune Justin Timberlake), ouvertement homosexuel, s’empare d’un drapeau arc-en-ciel, le brandit et l’attache autour de la taille. Sous les applaudissements d’un public conquis d’avance. Et même si, rappelons-le, la Pologne n’est pas vraiment le pays le plus ‘gay-friendly’ d’Europe. Ce qui n’empêchera pas  le tube « King » de sonner déjà, en final, comme un hymne, dans la bouche des teenagers…

(Organisation : Open’er)

 

Informations supplémentaires

  • Date: 07-07-2018
  • Festival Name: Open’er
  • Festival Place: Kosakowo Airport
  • Festival City: Gdynia
Lu 465 fois