Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

Newsletter

Restez informé en vous inscrivant à notre newsletter !
Please wait
Gaëtan Dewilde

Gaëtan Dewilde

mardi, 21 février 2017 13:14

A la rencontre des "Humans" de Besac Arthur

De retour de son "Tour du Monde en musique", Besac-Arthur prépare son nouvel album et présente son nouveau single: "Humans" . Une chanson interprétée avec les artistes rencontrés au cours de ses voyages. On retrouve ainsi la participation de Ian Kelly et d'Ariane Brunet (Canada), de Roxana Rio (Mexique), de Dany Sun (Taiwan), d'Issouf Diara et d'Akili Gnouma (Burkina Faso).

Besac-Arthur sera en concert le jeudi 16 mars au Cali Club de Drogenbos.

mardi, 21 février 2017 13:11

Le retour de Matmatah fait naufrage

Matmatah est de retour. L'annonce avait fait sensation en septembre dernier, 9 ans après leur séparation. La tournée commencera ce 23 février en France et comprendra une date belge à La Madeleine le 28 avril. 

En attendant, le groupe breton a dévoilé son single "Marée haute" il y a quelques semaines. C'est cette fois au tour du clip d'être révélé. Le personnage principal est un naufragé, seul sur l'île d'Ouessant, au large de Brest. Il s'agit de l'île d'origine du groupe. Réalisé par Stéphane Berla, le clip s'inspire librement des films "Seul au monde" et "Sa majesté des mouches". "Marée haute" est extrait du nouvel album "Plates coutures".

Grand Corps Malade invite Anna Kova à partager avec lui un duo sur le titre "Espoir adapté" tiré de l'album du film "Patients". La BO du film sortira le 24 février, comprenant la musique originale et 5 morceaux extraits des premiers albums de Grand Corps Malade illustrant l'esprit du film. Celui-ci sera dans les salles à partir du 1er mars. Il retrace l'histoire de Ben, interné dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Mais aussi d'une guérison acquise à force de patience, de force et de rencontres. Car "on ne guérit pas seul". Un récit lié à l'histoire personnelle du célèbre slammeur qui a vu ses rêves sportifs s'envoler et laisser place à l'artiste qu'il est désormais.
lundi, 13 février 2017 17:41

A nos corps aimants

Pas de grand dépaysement en vue sur ce cinquième album studio de celle qui restera à jamais « La femme chocolat ». La belle Olivia sait ce qui fait sa force et dose –savamment– son potentiel, tout au long de ce nouvel essai.

 « A nos corps aimants » est véritablement marqué par l’empreinte si caractéristique de la chanteuse originaire de Carcassonne. Elle bouscule un peu la chanson française dont le répertoire semble parfois si convenu. Sans ressasser les succès passés, Olivia Ruiz propose de nouveau sa douceur ferme, sa poésie crue, sa sobre musicalité enivrante… « Mon corps, mon amour », premier single, donne le ton de cet elpee découpé en douze morceaux. Pas de mauvaise surprise donc. Plutôt de l’étonnement de constater qu’il lui est encore possible de tirer sur cette même corde sur laquelle tient son répertoire sans que la créativité ne soit négligée pour autant.

« A nos corps aimants » manque pourtant un peu de tripes. Même si Olivia en met un peu des siennes en partageant des chansons comme « Nino mi nino ». Elle se dévoile, aussi en chantant « Duerme negrito » en compagnie de son père Didier Blanc. Mais le côté rock est un rien trop doux, un peu trop en retenue. « Tokyo eyes » fait ça très bien, ça envoie, mais ça nous laisse sur notre faim. Ce butin paraît donc bien maigre après avoir goûté au « Calme et à la tempête » ou s’être laissé séduire par « Miss Météores ». On regrette aussi la poésie perdue dans les textes. Qu’elles soient belles, drôles ou prenantes, Olivia propose habituellement des titres bien écrits, qui nous content des histoires souvent inattendues. « Volver », « Le tango du qui », « Le saule pleureur », « Les crêpes aux champignons »… Les exemples sont légion.

Un disque intelligent, savoureux mais pas assez puissant.

 

lundi, 13 février 2017 15:04

Un Bagdad Rodeo en images

Bagdad Rodeo propose un clip original pour accompagner une chanson qui ne l'est pas moins. Le titre "Tes idées" attaque ainsi, en musique comme en images, les idées construites sur la haine et pourtant partagées un peu partout autour de nous. Ce morceau est extrait de leur nouvel album "Trois", qui suit logiquement "Deux" et sortira le 12 avril prochain.
lundi, 13 février 2017 14:33

Depeche Mode cherche la révolution

Depeche Mode va une fois de plus apporter de son "Spirit" avec un quatorzième album studio qui sortira le 17 mars prochain. L'occasion d'une première collaboration avec le producteur James Ford (Foals, Florence & the Machine, Arctic Monkeys). Mais en attendant, les indémodables Britanniques proposent une révolte avec leur single "Where's the revolution" .

Le Global Spirit Tour viendra soutenir la sortie de l'album. Toutefois, pour pouvoir en profiter en Belgique, il faudra être déjà muni de son ticket puisque le concert du 9 mai au Sportpaleis d'Anvers est déjà complet.

lundi, 13 février 2017 14:18

Ouvrez la cage au Petit Duck

Petit Duck continue à prendre son envol. Un premier EP, "L'or" , sorti, ils enchaînent avec un premier clip. "Délivre moi" est ainsi accompagné d'un univers visuel invitant à l'évasion, mettant en confrontation liberté et entrave. A la réalisation, on retrouve Margot de Kerangat.

Trois autres titres composent également ce premier opus: "Des lumières", "Ils me chassent" et "L'or".

Le Roi Angus offrait à son public ses "Iles essentiel" en octobre 2016. Ce deuxième album, le groupe l'a enregistré à Istanbul. Aujourd'hui, deux titres sont disponibles sur Muzicenter : "Sommeil trompeur" et "Brisbane épidermique". Emmené par leur Casimir genévois, Le Roi Angus livrent des sets tendus et poétiques qui touchent toutes les générations.
jeudi, 02 février 2017 12:28

Volin fait rugir son "Volcan"

Volin sortira son premier album, "Volcan", le 31 mars prochain. Le premier single est déjà disponible à l'écoute.

 Derrière Volin , on retrouve un trio guidé par le verbe et rêvant de défricher les sentiers jugés trop vierges du rock indé français. 4 ans déjà que l’on entend parler de la flamme de ce groupe montpelliérain jonglant avec le feu d’une pop minérale aux textes poétiques et surréalistes. Mais Volin n’est pas qu’une belle promesse.
Avec « Volcan » nos experts en sismologie des sentiments délivrent un album aux humeurs multiples. Cet album, Volin l’a souhaité comme un voyage intérieur, une quête d’harmonie dans un monde de tourments, 9 titres aériens patiemment ciselés au cours de sessions en Provence, à l’ombre des Pyrénées et dans le refuge de Paloma à Nîmes.

Après avoir été finaliste Inrocks Lab et découverte des Francos de La Rochelle, après avoir marqué les esprits lors de concerts électriques avec leurs potes de Feu! Chatterton ou Radio Elvis, Volin poursuit sa quête de lumière, de métaphores et d’expérimentations rock nappées de cordes et d’électronique.

Témé Tan balance une double annonce: il partagera sa tournée avec Milky Chance et un clip pour son titre "Ca va pas la tête?" . Cette chanson a été écrite il y a un peu plus de deux ans, durant un séjour à Conakry. La population locale se battait contre la propagation de l'Ebola alors que les médias occidentaux semblaient stigmatiser le pays. Mais avant même sa création, ce disque a voyagé. On y retrouve également des sons inspirés des rues de Kinshasa. Et Témé Tan concède volontiers avoir été marqué par le chanteur guinéen Mory Kanté. Témé Tan sera sur scène à Bruxelles aux Nuits Botaniques le 15 mai prochain.

D’origine congolaise, Tanguy, de son vrai nom, a grandi entre Kinshasa et Bruxelles. Ses premiers souvenirs musicaux sont les rythmes de rumba de son oncle, les cassettes de zouk de ses cousins.. Un concert des Beastie Boys lors de son 18ème anniversaire lui donnera l’envie de faire carrière dans la musique. Très vite, Témé Tan se créera son propre son : un subtil mélange de grooves minimalistes, de beats entêtants et d’harmonies suaves.

Page 7 sur 28
FaLang translation system by Faboba