• Quel homme ce Burger !
    Quel homme ce Burger ! On déplie une carte, vaste et légère. Sur cette carte, des routes se dessinent, vivantes, comme des fils rouges qui…

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

Bernard Dagnies

Bernard Dagnies

Inspirée autant par la musique de chambre française du XIXe siècle que par Jim O'Rourke ou Moondog, la musique de Under The Reefs Orchestra libère une énergie cosmique et conduit l'auditeur à une transe parmi les volcans sous-marins. Ce voyage à travers les royaumes intemporels du son peut être considéré comme une bande originale de l'apocalypse écologique dans laquelle nous vivons.

Under The Reefs Orchestra est une formation belge dont le premier elpee, un éponyme, paraîtra ce 5 juin 2020. Drivé par le guitariste Clément Nourry, ce trio cherche à brouiller les frontières entre le jazz, le post rock le psychédélisme et le rock alternatif. Compositeur et proche collaborateur de Yokaï et Nicolas Michaux, il est soutenu par le saxophoniste Marti Melia (Flat Earth Society) et le batteur Louis Evrard (Robbing Millions, Ottla).

Pour la vidéo de « Une île », extrait ce cet elpee, c’est ici

 

Né Richard Wayne Penniman, Little Richard est décédé ce samedi 9 mai 2020, des suites d’un cancer. Il avait fêté ses 87 ans en décembre dernier. Il a été un des rares musiciens du rock’n’roll de couleur noire (NDR : citons également Chuck Berry, Fats Domino et Bo Diddley), à avoir été reconnu par le grand public aux States. Ce pionnier a eu une existence particulièrement tourmentée et ambiguë. Son credo ? ‘Sex, drugs, alcool & rock’n’roll !’. Enfin, presque !

Il chante le gospel et apprend le piano à l’église. Faut dire que son grand-père et deux de de ses oncles prêchent chez les Adventistes du Septième Jour. Mais à 13 ans, son père, le soupçonnant d’homosexualité, le chasse de la maison familiale. Bien que recueilli par un foyer blanc, un an plus tard, il part sur les routes et commence à chanter au sein de différentes formations. Il a 20 ans quand son père, qui vend du whiskey de contrebande, est abattu devant son établissement. Il revient alors aider sa famille, en acceptent un emploi de plongeur dans un bar de la gare routière. Mais il a déjà rencontré du monde au sein du secteur musical, et un impresario le pousse à reprendre le collier, soit les tournées et les sessions d’enregistrement. Pas de quoi cependant soulever l’enthousiasme. Mais en 1956, alors qu’il est invité à enregistrer un album de blues, en fin de séance, il attaque « Tutti Frutti », un morceau qu’il a quasiment improvisé. Et c’est l’étincelle. Ce titre, sont les paroles sont au départ explicitement homosexuelles (NDR : il va devoir les modifier pour qu’il puisse être diffusé sur les ondes), va littéralement cartonner. Sa carrière est lancée. Elle devient même sulfureuse. Pas tellement à cause de son look (chemises excentriques, coiffure banane et fine moustache) mais des orgies qu’il organise dans les chambres d'hôtel. Les succès s’enchaînent: “Good Golly, Miss Molly”, “Long Tall Sally”, “Lucille”, "Rip It Up"…
Coup de tonnerre, en octobre 1957, alors qu’il est en tournée avec Gene Vincent, Eddie Cochran et Alice Lesley, Little Richard a une vision dans son sommeil : damné, il brûle dans les flammes de l’enfer. Il abandonne la musique et part suivre des cours de théologie, au bout duquel il décroche un diplôme de prêcheur baptiste. Son label tente d’étouffer l’affaire en publiant des titres enregistrés auparavant. Il se marie en 1959, devient révérend et ne chante plus que le gospel. Tout un temps, puisque poussé dans le dos par le secteur musical, il reprend le collier, d’abord anonymement, puis publiquement. En 1963, il se produit en supporting act des Rolling Stones qui reconnaissent alors l’artiste comme une influence majeure. Tout comme les Beatles. Même David Bowie avouera avoir été influencé par Little Richard. Sans oublier qu’il a été le modèle pour de nombreux chanteurs soul comme James Brown ou Otis Redding. Mais début des 70’s, il s’enfonce dans la drogue et l’alcool. En 1976, son frère décède, victime des mêmes excès. Il retourne alors à la foi chrétienne. Il reviendra cependant, encore à la musique, accordant même encore des shows dignes de sa réputation.  

Il a progressivement commencé à se faire plus rare à partir des nineties. Son dernier concert en Europe date de 2005, sa dernière scène de 2014…

RIP

 

Le Festival FrancoFaune reviendra cet automne, du 29 septembre au 11 octobre. Une septième édition qui fera éclore un maximum d’espèces musicales et qui comprendra 3 soirées organisées main dans la main avec les Nuits Botanique.

Le programme complet de la collaboration FrancoFaune / Nuits Botanique :

- Jeudi 8 octobre @ CHAPITEAU : Aloïse Sauvage - Hervé - Julien Granel - Roxaane

- Dimanche 11 octobre @ ROTONDE : Badi - Release Party / nouvel album

- Dimanche 11 octobre @ GRAND SALON : Sages comme des Sauvages - Release Party / nouvel album + Kùzylarsen

https://www.francofaune.be/

 

Dave Greenfield, le claviériste des Stranglers, est décédé ce 3 mai. Il venait de fêter ses 71 ans, le 29 mars dernier. Alors qu’il était hospitalisé pour un problème cardiaque, il a été testé positif au COVID-19, dimanche dernier.

Né à Brighton, en 1949, David Greenfield avait rejoint les Stranglers au tout début de leur parcours, en 1975. Il avait alors été recruté pour remplacer le Suédois, Hans Warmling. Paradoxalement à l’orgue, alors qu’il était guitariste ! Nonobstant les changements au sein du line up, il est toujours demeuré fidèle à la formation. C’est lui qui avait composé la musique de « Golden Brown », morceau au cours duquel le synthé épouse la sonorité du clavecin. Une chanson rejetée au départ par le label de disques, parce que les lyrics justifiaient leur consommation d'héroïne entre 1978 et 1979, par un désir de devenir plus créatifs. Ce sera un des plus gros hits de la longue carrière des Stranglers. Et ce sont ces sonorités de claviers qui communiquaient cette coloration si particulière à la musique du groupe, Dave infiltrant ses rituelles arabesques savoureusement baroques, à la manière de Ray Manzarek des Doors, quand il ne les rognait pas de son Hammond. Rappelez-vous de « No More Heroes » ou de « Peaches ». Ce qui différenciait, notamment, les Stranglers du mouvement punk qui a marqué la fin des seventies.

Le combo s’était produit l’an dernier dans le cadre du W-Festival et il devait y revenir cette année, lors d’une tournée d’adieu. Le Coronavirus en aura décidé autrement…

RIP

https://fr-fr.facebook.com/thestranglers/

lundi, 04 mai 2020 09:57

Water Birds

oG est un multi-instrumentiste belge qui s’est inspiré des illustrations de la dessinatrice britannique Una Woodruff (NDR : elle avait également puisé son inspiration dans le bouquin ‘Inventorum natura’, une œuvre décrivant des animaux fantasmagoriques et des plantes fabuleuses, que recelait, un livre disparu de Pline l’Ancien, l’ancêtre romain des scientifiques), pour concocter ce « Water birds ». Après avoir écouté cet elpee, on n’est pas étonné d’apprendre qu’oG a bossé en compagnie de l’ex-Soft Machine et leader de Gong, feu Daevid Allen. Parce qu’expérimentale, l’expression sonore baigne au sein d’une forme de psyché-folk-prog-rock-électro-ambient propice à l’évasion de la conscience. Tour à tour atmosphérique, électrique ou cosmique, dans l’esprit du Floyd circa « A saucerful of secrets », elle est essentiellement instrumentale. Bref, hormis l’énigmatique voire angoissant « The blemmyae », qui pourrait servir de B.O. à un thriller, et « The mermecolion » au groove inattendu, en général, on voyage dans la stratosphère. Et le titre maître, qui clôt cet LP, symbolise parfaitement ce périple éthéré, traversé de vocaux angéliques, alors qu’une guitare jouée en picking vient se poser délicatement sur les sonorités aquatiques…

lundi, 04 mai 2020 09:39

Thylacine

Sharp Treble est une formation liégeoise responsable d’un hard rock mélodique, plus que probablement inspiré par Kiss, Aerosmith, Guns N’Roses, Van Halen et même le Steve Miller Band. Entre autres. La power ballad « Sometimes » lorgnant même vers les Scorpions. Bref, le quintet se nourrit essentiellement de références 70’s. « Thylacine » constitue son deuxième elpee, un disque qui libère une belle énergie, mais pêche quand même par une uniformité de ton. Même la voix ne sort jamais de son confort. Pas qu’il serait souhaitable qu’elle soit hurlée (NDR : ce qui serait une très mauvaise idée), mais on l’aimerait plus naturelle, moins FM. Les compos son émaillées de solos de grattes judicieux, le tempo est souvent binaire et les compos délivrent un chouette groove. Donc, cet opus devrait plaire aux babas cool d’une certaine époque…

REPORTS

Le concert de FENNESZ, initialement prévu le 24.04.2020 à l’Eglise Notre-Dame de Laeken, aura lieu le 25.09.2020.
ADRIAAN DE ROOVER remplace Kali Malone.
Les tickets restent valables.

Le concert de LA CHICA, initialement prévu le 09.05.2020 au Chapiteau, aura lieu le 25.02.2021 à la Rotonde.
Les tickets restent valables.

Le concert de NICOLAS GODIN, initialement prévu le 09.05.2020 au Grand Salon, aura lieu le 05.10.2020.
Les tickets restent valables.

Le concert de PIERRE LAPOINTE, initialement prévu le 18.05.2020 à l’Orangerie (assise), aura lieu le 31.01.2021.
Les tickets restent valables.

ANNULATIONS

Le concert de JONATHAN WILSON, prévu le 06.04.2020 à la Rotonde, est annulé.
Les tickets seront remboursés.

Le concert de 47TER – LAUCARRÉ, prévu le 17.04.2020 à l’Orangerie, est annulé.
Les tickets seront remboursés

Le concert de BLACK MIDI – PROTOMARTYR – BLACK COUNTRY, NEW ROAD – PORRIDGE RADIO, prévu le 05.05.2020 au Chapiteau, est annulé.
Les tickets seront remboursés.

NOUVEAUX CONCERTS

FENNE LILY
04-10-2020

PIERRE LAPOINTE
02-01-2021

http://www.botanique.be

Jeudi 11 février 2021 - Sunsets & Full Moons (nouvelle date) - Forest National

Samedi 24 avril 2021 - All You Need Is Love! The Beatles Musical (nouvelle date), Salle Reine Elizabeth (Anvers)

Jeudi 13 mai 2021 - Pet Shop Boys (nouvelle date) - Forest National, Bruxelles

Mercredi 16 juin 2021 – Brian Wilson – OLT Rivierenhof, Anvers

Vendredi 20 novembre 2021 - Suzan & Freek - Trix, Anvers

Samedi 21 novembre 2021 - - Suzan & Freek - Trix, Anvers

http://www.livenation.be

‘Tout commence par une étincelle’ annonce AaRON sur sa page Facebook lorsque le groupe dévoile le titre et la pochette de son nouvel album, "Anatomy of Light", ainsi que la date de sortie, le 5 juin prochain.

Parmi les (nombreuses) certitudes qui concernent AaRON, on n’en gardera qu’une : la complicité entre Simon Buret et Olivier Coursier. Elle est telle que ce groupe reste unique. Fort d’un engouement national et d’une reconnaissance internationale amplement mérités, le tandem prend le parti de se réinventer sur chaque album et de tout donner à chaque concert.

AaRON a gravé trois albums, « Artificial Animals Riding On Neverland » (2007), « Birds in the Storm » (2010), « We Cut the Night » (2015), qui se sont vendus à un demi-million d’exemplaires.

Pour découvrir la vidéo d’« Odyssée », c’est ici

 

Organisé tous les 2 ans par l'asbl Court-Circuit, le Concours Circuit est devenu un rendez-vous incontournable du paysage musical en Fédération Wallonie-Bruxelles. Dédié aux musiques alternatives et aux sonorités nouvelles, il a déjà participé à l'émergence de nombreux talents et vise à offrir aux projets sélectionnés un accompagnement et une visibilité vis-à-vis des pros et du public.

Dès ce 21 avril et jusqu'au 21 juillet 2020, les groupes qui le souhaitent peuvent s'inscrire au concours via la plateforme Mycourtcircuit. Ils devront entre autres fournir 3 morceaux originaux en mp3. À la clé : du coaching, des résidences, des captations vidéo, des sessions studio, des concerts en salles et festivals et bien d’autres prix remis par les partenaires de Court-Circuit. Mais aussi et surtout, une exposition inestimable que le concours offre à ses participant·e·s. Une occasion à ne pas manquer !

Bien que les organisateurs du concours prennent le parti de l'optimisme dans la mise en place de tout ce dispositif, la crise sanitaire qui frappe le secteur de plein fouet ne permet pas de prédire comment évoluera la situation des salles de concerts d'ici la fin de l'été. Au besoin, et en fonction des possibilités, Court-Circuit adaptera la formule 2020 du Concours Circuit toujours pour satisfaire son but de mise en valeur des nouveaux talents issus de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le Concours Circuit s’adresse aux artistes de tous styles dits « alternatifs » (pop, rock, folk, indé, garage, electronica, hip hop, psyché, post rock, experimental, shoegaze, synthpop, lo-fi…) résidant en Wallonie ou à Bruxelles proposant un répertoire original en autoproduction et n'étant pas engagé·e·s auprès d’un label.

Chaque participant·e devra fournir 3 morceaux originaux en mp3. Les inscriptions au Concours Circuit se font uniquement via la plateforme Mycourtcircuit.be jusqu’au 21 juillet 2020. Les noms des projets sélectionnés pour accéder à la phase des éliminatoires seront connus fin août.

Toutes les informations se trouvent dans le règlement du concours disponible sur le site http://www.concourscircuit.be/

Inscriptions : https://mycourtcircuit.be/appels/concours-circuit-2020

CALENDRIER

ÉLIMINATOIRES

  • • 17 septembre 2020 au Kultura (Liège)
  • • 18 septembre 2020 à Lavallée (Bruxelles)
  • • 19 septembre 2020 à La Maison Folie (Mons)
  • • 24 septembre 2020 au Rideau Rouge (Ohain)
  • • 25 septembre 2020 aux Abattoirs de Bomel (Namur)

TIERS DE FINALE

  • • 8 octobre 2020 à l'Atelier 210 (Bruxelles)
  • • 9 octobre 2020 au Belvédère (Namur)
  • • 10 OCTOBRE 2020 au Salon (Silly)

FINALE

  • • 12 décembre 2020 au Botanique (Bruxelles)
Page 2 sur 361
FaLang translation system by Faboba