• PIKKU dans le décompte !
    PIKKU dans le décompte ! Vous aimez Björk, Cocorosie, le basson, le ukulélé, le kalimba, les chants en japonais ou en polonais ? Alors, l’album de…

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

Newsletter

Restez informé en vous inscrivant à notre newsletter !
Please wait
Bernard Dagnies

Bernard Dagnies

samedi, 20 juillet 2019 18:24

Foggy Tapes aime les brumes…

S’auto-proclamant défenseur de l’Acid Western, Spaghetti Surf et Chicano Psych, Foggy Tapes est un quatuor toulousain actif depuis 2015 qui pratique une musique garage/pop/lo-fi caractérisée par des guitares cristallines et des harmonies vocales beatlenesques. « Cogito Ergo Fog », c’est le titre de son premier elpee, un disque découpé en 11 pistes, dont la sortie est prévue pour ce 30 août 2019. C’est frais, un peu revivaliste, mais surtout agréable à écouter. Un aperçu ? Le single « Good old gods », en écoute ici

 

Près de 15 ans après avoir gravé l’Ep « In The Reins », Calexico (Joey Burns et John Convertino) et Iron & Wine (Sam Beam) ont décidé de recommencer l’expérience. Mais pour cette fois, il s’agira d’un elpee. Paru ce 14 juin, il s’intitule « Years To Burn ». Enregistré à Nashville, il a été produit par Matt Ross-Spang et bénéficié des participations du trompettiste Jacob Valenzuela et de Paul Niehaus à la pedal steel (pour Calexico), ainsi que des collaborateurs fidèles de Sam Beam, Rob Burger (Tin Hat Trio) au piano et Sebastian Steinberg (Soul Coughing, Fiona Apple) à la basse. Pour découvrir « Father mountain », en version live, c’est ici

Tracklist

What Heaven’s Left
Midnight Sun
Father Mountain
Outside El Paso
Follow The Water
The Bitter Suite (Pájaro / Evil Eye / Tennessee Train)
Years To Burn
In Your Own Time

dimanche, 21 juillet 2019 11:05

Une B.O. de film pour Belle & Sebastian

« Days Of Bagnold Summer », c’est le titre du nouvel album de Belle &Sebastian, un opus dont certains morceaux serviront de B.O. au film du même nom. Il contient onze nouvelles chansons ainsi que des versions réenregistrées de classiques tels que « Get Me Away From Here I Dying », initialement apparu dans le film de 1996 ‘If You Feeling Sinister’, et « I Know Where The Summer Goes », de 1998. Signé Simon Bird, le long métrage devrait sortir en 2020.

Pour découvrir le single « Sister Buddha », c’est ici

L’album paraîtra ce 13 septembre 2019.

Tracklist

Sister Buddha (Intro)
I Know Where The Summer Goes
Did The Day Go Just Like You Wanted?
Jill Pole
I'll Keep It Inside
Safety Valve
The Colour's Gonna Run
Another Day, Another Night
Get Me Away From Here I'm Dying
Wait And See What The Day Holds
Sister Buddha
This Letter
We Were Never Glorious

Cloé du Trèfle a sorti un album en janvier 2019 pour l’Amérique du Sud. Intitulé « Vertige horizontal », il paraîtra finalement en Europe. Ce disque réunit des inédits, des titres réarrangés et a été enregistré en compagnie d’invités brésiliens et chiliens, mais également de Céline Chapuis.

En attendant, elle nous en propose 4 extraits sur un Ep du même nom. Chaque morceau fait d’ailleurs l’objet d’un clip

« Rencontre du Xème type » 

« One Lift Left »

« Nous »

 « Si j’étais voleuse »

Plus d’infos : https://www.facebook.com/cloedutrefleofficial/

dimanche, 21 juillet 2019 10:58

Down the Lees fossoyeur du soleil…

Down the Lees est un trio canadien (NDR: issu de Vancouver, très exactement), mais établi à Gand, qui s’inspire à la fois du post-rock, shoegaze, hardcore, slowcore et de la no-wave, puisant ses sources aussi bien chez Slint, Chelsea Wolfe, Sonic Youth, Cloud Nothings que Low. Intitulé « Bury the sun », son troisième elpee sortira ce 13 septembre. Il a été enregistré et mixé en une semaine par Steve Albini chez Electrical Audio à Chicago. En attendant, paru en single, « A Cynical Age », qui figurera sur cet LP, est en écoute ici

 

dimanche, 21 juillet 2019 10:52

Une belle omelette hexagonale…

Formation parisienne, eGGs pratique une élégante pop à guitares inspirée de l'indie pop britannique du début des années 1980 et de la fi yankee des années 1990, dont Television Personalities et Guided By Voices constituent probablement les références majeures..

Sa musique est typique des groupes de jangle pop, mélangeant guitares lumineuses légèrement saturées, batterie minimale et chant nonchalant. Après avoir publié un Ep, fin 2018, il nous propose son nouveau single 2 titres. « A certain smile » est en écoute ici et le clip de « Picture book »,

dimanche, 21 juillet 2019 10:48

Red Wood sème les semences de la vie…

Red Wood, le projet de Ben Camberlin, vient de sortir un Ep 4 titres. Et il sème les semences de lexistence (« Seeds of life »), dans le dub et le reggae.

Il en écoute sur Bandcamp ici

 

Nouveaux concerts             

Vendredi 06.09.19
Witloof Bar
Hannah Cohen

Vendredi 20.09.19
Witloof Bar
Carlie Hanson

Vendredi 04.10.19
Rotonde
Next.Ape

Dimanche 13.10.19
Rotonde
Lola Marsh

Vendredi 18.10.19
Witloof Bar
Jackie Mendoza

Lundi 28.10.19
Rotonde
Steve Hauschildt

Mardi 29.10.19
Witloof Bar
Salami Rose Joe Louis

Jeudi 31.10.19
Witloof Bar
Julien Chang

Dimanche 10.11.19
Orangerie
Mannequin Pussy

Mardi 12.11.19
Rotonde
Birds in Row

Mercredi 13.11.19
Rotonde
Hanggai

Vendredi 29.11.19
Rotonde
Marie-Flore

Mercredi 11.12.19
Orangerie
Mono - Jo Quail

Jeudi 12.12.19
Witloof Bar
Dis Fig

Samedi 14.12.19
Rotonde
Antoine Hénaut

Mardi 18.02.20
Rotonde
(Sandy) Alex G

Vendredi 28.02.20
Orangerie
Mabel

Samedi 21.03.20
Rotonde
Lonepsi

Mardi 31.03.20
Orangerie
Hatari

Supports

Gerald Genty - BOULE - Bora Boris 26.09.19

http://www.botanique.be

 

jeudi, 18 juillet 2019 21:18

10 000

Issu de Seattle, ce quatuor avait intitulé son premier elpee « Nirvana », un disque paru en 2017. Maintenant, si sa musique recèle quelques trace grungy, elle s’inspire surtout de la musique alt ou indie rock, mais également lo-fi, shoegaze et post punk des 90’s ; et aussi bien issue des States que de l’Albion. Depuis Sonic Youth circa « Daydream Nation » à My Bloody Valentine, en passant par Pavement et Wire. Inévitablement, les guitares tirent leur épingle du jeu sur les 13 pistes de cet opus. Tour à tour tintinnabulantes, geignardes, plaquées, arides, staccato, acérées ou dissonantes, elles alimentent des compos imprimées sur un tempo hypnotique et aux mélodies soignées, parfois sinusoïdales… Enfin, la voix de Salas, responsable de textes socio-politiques engagés, mais ironiques, voire humoristiques, est plutôt proche de celle de Thurston Moore, alors que les chœurs évoquent plutôt la bande à Colin Newman. Excellent !

jeudi, 18 juillet 2019 21:16

Party in the chaos (Ep)

Lors d’un concert de Kiling Joke en Italie, le duo transalpin Delfore se produisait en supporting act. Séduit par le set de Christian Ceccarelli et Emiliano Di Lodovico, Jaz Coleman a alors envisagé une collaboration. Qui s’est donc soldée par la sortie de cet Ep, « Deflore in the chaos ». Découpé en trois pistes, ce disque nous réserve un morceau instrumental de plus de 8 minutes intitulé « Sunset in the West », une plage cinématographique, qu’on pourrait situer à la croisée des chemins de la B.O. d’‘Orange mécanique’ et des débuts d’Orbital. Tramée sur une mélodie jouée au piano, elle alterne passages atmosphériques et sonorités de guitares thrash, voire indus. Des riffs qu’on retrouve sur le titre maître ainsi que « Transhuman world ». Sur le premier, la voix de Coleman plane au-dessus de l’expression sonore mêlant synthés, piano, basse, batterie et guitare électrique, une compo hypnotique qui libère un fameux groove. Menaçant, tribal et mystique, le second se distingue par le vocal syncopé et incantatoire de Jaz. Finalement deux morceaux qui auraient bien pu figurer sur l’album « Pandemonium » de Killing Joke. Excellent !

Page 14 sur 351
FaLang translation system by Faboba