• La maison en sucre d’Alex G
    La maison en sucre d’Alex G Le douzième elpee d’Alex G, aka Alex Giannascoli, paraîtra ce 13 septembre 2019. Il s’agira du troisième pour le label…

Trouver des articles (beta)

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

Newsletter

Restez informé en vous inscrivant à notre newsletter !
Please wait
Bernard Dagnies

Bernard Dagnies

L’édition 2019 de la Fête de la musique se déroulera du 20 au 23 juin dans toute la fédération Wallonie/Bruxelles.

Plus d’infos ?  https://www.fetedelamusique.be/

SCÈNE JARDIN

VENDREDI 2/08 : Danankil & The Baco All Stars  / Ibeyi / Delgres

SAMEDI 3/08 : Michaël Kiwanuka / L.E.J. / Les Ogres de Barback / Blick Bassy

DIMANCHE 4/08 : Caravan Palace / Feu! Chatterton / Muthoni Drummer Queen / Vanupié

SCÈNE FUTURO

Les sons du futur et les artistes les plus émergents.

VENDREDI 2/08 : Dub Fx / Thylacine / Lord Esperanza / Monolink

SAMEDI 3/08 : Fakear / Georgio / Iseo & Dodosound (with The Moushehunters) / Pongo

DIMANCHE 4/08 : Polo & Pan / Hilight Tribe / L'Entourloop (ft. Troy Berkley & N'Zeng) / Veence Hanao

SCÈNE ALPHA

Consacrée aux sons issus de la tradition et les musiques « de la terre », l'Alpha déménage et s'installe désormais au Ballodrôme, en plein coeur du festival.

VENDREDI 2 AOÛT : Mezerg / Glauque / Babylon Trio

SAMEDI 3 AOÛT : Dom la Nena / Fanna-Fi-Allah / Whocat / Rastaban / Keyabias

DIMANCHE 4 AOÛT : Saodaj' / Djazia Satour / Martha Da'ro / La Malanga

KIOSQ

Nouveauté 2019 !

VENDREDI 2 & SAMEDI 3/08 :  Global Hybrid crew / Rebel Up / Giraffes & Penguins + Mapping by Maria Ilia

DIMANCHE 4/08 : Radio Bistrot + Mapping by Maria Ilia

ESPACE TOUT VA BIEN

Nouveauté 2019 !

Espace TOUT VA BIEN : Cinéma documentaire, débats et spectacles y prendront place dans une

ARTS DE LA RUE 2019

Aux quatre coins de l'abbaye, les arts de la rue

http://www.esperanzah.be

26.08.19  -  Gratuit
Ertebrekers + Lenny & De Wespen met Eva De Roovere
La 30e édition de Boterhammen In Het Park!

27.08.19  -  Gratuit
Slongs + Berlaen
La 30e édition de Boterhammen In Het Park!

28.08.19  -  Gratuit
Kapitein Winokio + Neeka
La 30e édition de Boterhammen In Het Park!

29.08.19  -  Gratuit
Jan De Wilde + Wannes Cappelle & broeder Dieleman & Frans Grapperhaus
La 30e édition de Boterhammen In Het Park!

30.08.19  -  Gratuit
Bart Peeters
La 30e édition de Boterhammen In Het Park!

02.10.19 
Tiny Moving Parts + Microwave, Lizzy Farrall

22.10.19
REYMER - CD presentatie

03.11.19 
Cedric Burnside

05.11.19 
The Vamps

13.11.19 
Oscar Jerome

http://www.abconcertsbe

Nouveaux concerts

Mardi 24.09.19
Witloof Bar
The Holydrug Couple

Mercredi 02.10.19
Rotonde
Emma Ruth Rundle - FVNERALS

Vendredi 25.10.19
Witloof Bar
Shana Cleveland

Jeudi 31.10.19
Rotonde
The Heavy

Mardi 05.11.19
Orangerie
Blanco White

Mercredi 06.11.19
Witloof Bar
Francis Lung

Dimanche 17.11.19
Orangerie
My Sleeping Karma - Stoned Jesus - Somalic Yacht Club

Mardi 19.11.19
Rotonde
Anna Ternheim

Mercredi 20.11.19
Rotonde
Ezra Furman

Soldout

Kikagaku Moyo - Wooden Shjips - Wand 27.05.19
Big Thief - Crake 28.05.19

http://www.botanique.be

Les gagnants sont

Sebastien Brunclair
Alexis Van Ryckel

Les gagnants sont

Stefaan Delagrange
Patrick Weyten

Les gagnants sont

Johan Nieuwborg
Christopher Pegg

Les gagnants sont

Stefaan Delagrange
Filip Scheers

vendredi, 31 mai 2019 18:01

To believe

Manifestement, de nombreux groupes ont décidé de sortir un nouvel album, après plus de 10 ans d’absence. Et c’est le cas pour The Cinematic Orchestra, dont le dernier opus, « Ma fleur », date de 2007. Bien sûr, il a quand même publié des B.O. de films et des enregistrements immortalisés ‘live’. Mais pas d’elpee studio. Et puis, le band n’est pas très prolifique, puisque « To believe » ne constitue que son quatrième LP studio.

Au fil du temps, Jason Swinscoe s’entoure de plus en plus de collaborateurs pour mener son projet. Il y a bien sûr son backing group, dont Dominic Smith est quasiment devenu un membre à part entière, y partageant l’essentiel des compos ; mais, au fil du temps, il faut reconnaître que la liste des invités s’allonge. Et elle est particulièrement longue sur cet opus. On y retrouve ainsi de nombreux artistes de soul et de hip hop contemporains, comme les chanteurs Moses Summey, Roots Manuva, Heidi Vogel, Grey Reverend ou Tawiah, mais également le multi-instrumentiste Miguel Atwood Summey (NDR : ici préposé aux cordes) ainsi que le claviériste Dennis Hamm, deux artistes qui ont notamment bossé en compagnie de Flying Lotus et Thundercat.

Découpé en 7 plages, cet Lp baigne au sein d’une musique vaporeuse, propice à l’imaginaire, une expression sonore où se mêlent nu-jazz, hip hop, prog, musique de film et électronique.

Le disque s’ouvre par le titre maître, une compo incrustée de cordes sur laquelle glisse langoureusement la voix de Moses Summey. Toots Manuva pose son flow sur le plus ambient « A caged bird / Imitations of life », une plage qui arait pu figurer au répertoire de Massive Attack. Toujours aussi atmosphérique, mais dans l’esprit de Tortoise, « Lessons » vogue au gré des flux et reflux de l’instrumentation (NDR : pas de vocaux sur ce titre), Luke Flowers imprimant un rythme du chemin de fer particulièrement impressionnant sur ses fûts. La mer devient houleuse au fil de « The workers of art », une piste ténébreuse, tourmentée par des soubresauts de claviers et enrichie de cordes à mi-parcours. Des arrangements de cordes signés Miguel Ferguson, sur « A promise », un morceau chanté par la fidèle Heidi Vogel ; une conclusion de 11’ qui prend son envol en mode électronique avant de monter en crescendo.

Enfin, en quête de vérité, l’œuvre remet en cause nos convictions dans un monde où la communication est gangrénée par les fake news et la société corrompue par la politique ainsi que la finance, mais en même temps nous invite à prendre une pause et à savourer le moment présent… en écoutant, par exemple, cet album…

vendredi, 31 mai 2019 17:59

Union

“Union” constitue le neuvième elpee de Son Volt, une œuvre dont les lyrics véhiculent des messages engagés, fustigeant, notamment, le gouvernement Trump. Des textes qui malgré leur goût amer, laissent la porte ouverte à l’espoir d’un monde meilleur. D’où le titre de l’opus.

Pas étonnant que certaines compos se réfèrent à au combat de militant(e)s légendaires de l’histoire américaine ; en l’occurrence la syndicaliste Mary Harris Jones et le folk singer mythique, Woody Guthrie. Dont la plage qui clôt cet elpee. Elle relate l’histoire d’un sans papier qui avait aidé à reconstruire la Nouvelle-Orléans, suite aux ravages causé par l’ouragan Katrina. Car il risque d’être expulsé, et ses enfants renvoyés au Mexique, alors qu’ils n’ont jamais vu ce pays. Cette compo est directement inspirée du « Deportree » de l’illustre auteur/compositeur/interprète.   

Découpé en 13 plages, cet LP s’ouvre par deux compos REMesques bien électriques. Tout d’abord « White Rome burns out », un morceau dont les ondulations furtives d’orgue vintage s’immiscent subrepticement. Puis, « The 99 », une piste qui libère des sonorités presque crazyhorsiennes.

Le long playing recèle deux blues : le malsain « Broad sides », puis l’acoustique « Truth to power blues ». Le reste de l’album privilégie l’americana ; sèche, piano et pedal ou lap steel se taillant la part du lion. Et si le ténébreux « Devil may care » aurait pu figurer au répertoire ‘unplugged’ de Bruce Springsteen, limité au chant laconique de Farrar et à deux grattes acoustiques, dont une jouée en picking, le titre maître s’avère sans doute le plus minimaliste du long playing.

Page 4 sur 346