Fuji-Joe présage la canicule…

Après avoir accordé des concerts pendant un an à Paris et accompli un passage en Angleterre en début d'année, Fuji-Joe sort son premier Ep, « Soleil brûlant ». À travers 3 titres, Fuji-Joe revendique être à l'origine du meilleur Ep de ‘post-punk noisy french…

logo_musiczine

Le flux existentiel de Maxïmo Park…

Maxïmo Park publiera son nouvel elpee « Stream Of Life », ce 27 septembre 2024. L’information du huitième album studio du groupe arrive en même temps que la sortie du premier single, « Your Own Worst Enemy ». Pour préparer » Stream Of Life », la formation…

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

Acid Mothers Temple - Mag...
Slowdive
Guy Dagnies

Guy Dagnies

jeudi, 04 juillet 2024 17:58

Mother (single)

Issu du Yorkshire, DEADLETTER s’est établi dans le sud de Londres.

A ce jour la formation n’avait gravé que quelques singles et deux Eps, « Heat ! » et la compilation « Onwards (A Collection) », en 2022.

Son premier LP, « Hysterical Strengh », paraîtra ce 13 septembre 2024.

Lié par la reconnaissance d'une énergie et d'un rythme frénétiques, mais en laissant tout objectif idéologique plus largement ouvert, DEADLETTER a tourné sans relâche tout au long de l'année 2022, se forgeant au passage une réputation de groupe parmi les plus excitants du Royaume-Uni.

En attendant, il vient de graver un nouveau single. Intitulé « Mother », il s'inspire directement du titre du film tourné par le réalisateur et scénariste sud-coréen, Bong Joon Ho, sorti en 2009.

Décrite comme art punk, sa musique mêle des riffs de guitare complexes à des mélodies de saxophone en cascade, alors que ces segments montent et descendent de façon spectaculaire, laissant une impression pérenne…

Le clip consacré à « Mother » est disponible

Podcast # 39 émission Inaudible (cliquez sur le logo ci-dessous)

jeudi, 04 juillet 2024 17:55

Double your relaxation

Avant d’opter pour le patronyme So Totally, cette formation philadelphienne répondait au nom de So Totally In Love.

Point culminant de l'ambition, de la volonté et de la résilience, « Double Your Relaxation » constitue son troisième opus, une œuvre dont la solution sonore, qui ne lésine pas sur les sonorités fuzz tout en se distinguant par ses mélodies chatoyantes, est le fruit d’un cocktail entre dream pop, rock et shoegaze. Et au cours de cette expérience immersive, la voix distordue de Roya Weidman se fond dans la production climatique, captivant l’esprit, le corps et l’âme de l’auditeur.

Cependant, certaines plages sont très susceptibles de rappeler les 90’s, et en particulier My Bloody Valentine et Smashing Pumpkins, à cause des murs de bruit stridents construits par les guitares …

Extrait de « Double your relaxation », « Welcome back » est en écoute ici 

Podcast # 39 émission Inaudible (cliquez sur le logo ci-dessous)

jeudi, 04 juillet 2024 17:53

True Cyan (single)

Dayaway, c’est le projet d’Amber Renee, dont le premier long playing –coproduit par son collaborateur de longue date, Graham Marsh– est éponyme. Pour concocter cet opus, elle a passé de nombreux après-midi sur Rockaway Beach, à composer et écrire, tout en observant l’océan, et ses vagues bleues qui s'écrasent sur un rivage doré.

Sous des paysages balnéaires se cachent des chansons d'amour élaborées avec art qui capturent les turbulences de cette expérience humaine : le désir pur, la nostalgie, le regret, la solitude, la perte, le chagrin et la félicité.

Naviguant quelque part entre new wave de plage et dream pop brumeuse, sa musique nous entraîne, quelque part en dehors de l'espace et du temps, au sein d’un univers visionnaire qui abrite des objets perdus, des souvenirs oubliés et des vies antérieures…

« True cyan » est à voir et écouter ici 

Podcast # 39 émission Inaudible (cliquez sur le logo ci-dessous)

jeudi, 04 juillet 2024 17:51

Foreign patterns

Heavydive est un groupe canadien dont le second opus, « Foreign Patterns », s’inscrit parfaitement dans le renouveau du mouvement post punk. Bien électrique, rafraîchissant, optimiste et énergique, cet LP solide, fluide et parfaitement cohérent, a trouvé un équilibre presque parfait dans ses intensités et ses émotions, de guitares rauques et d’autres plus délicates et pointues.

Émergeant au paysage musical vibrant de Calgary, en Alberta, le band comble magistralement le fossé entre les échos nostalgiques et les sonorités futuristes. Son expression sonore est une tapisserie vivante qui couvre tout le spectre neo-wave, créant une expérience auditive unique qui adresse à la fois un clin d’œil au passé tout en ébauchant un aperçu de l’avenir.

Plongeant ses racines dans les pittoresques contreforts des Rocheuses et un son qui s’étend comme une ombre sombre à travers les prairies, Heavydive révèle des influences gothiques britanniques des eighties tout en invitant les auditeurs à prospecter un univers fascinant de rêves lucides.

Pour enregistrer ce long playing, ce trio a bénéficié du concours de la productrice Lorrie Matheson, mais également de toute une série d’ingénieurs du son.

 « Foreign Patterns, est en écoute sur Bandcamp, réseau social que vous retrouverez facilement en cliquant sur le nom du groupe, dans le cadre ‘Informations complémentaires’.

Podcast # 39 émission Inaudible (cliquez sur le logo ci-dessous)

jeudi, 04 juillet 2024 17:50

Fade

Fondé fin 2018, Puremoon est un quatuor issu de Bandung, sur l’île de Java, en Indonésie.

A sa tête, le chanteur/guitariste Abdi Imam.

Fruit d’un mélange de shoegaze et de post rock, sa musique traîne une forme de spleen ressenti au quotidien.

Son premier elpee, « Fault » est paru en 2023 et « Fade » constitue son second, une œuvre au cours de laquelle l’expression sonore s’est également ouverte à l’ambient.

Le titre maître de cet opus est disponible sous forme de clip

Podcast # 39 émission Inaudible (cliquez sur le logo ci-dessous)

mardi, 25 juin 2024 18:40

By my side # 16 (single)

Originaire de Sydney, Peter Bridle dirige deux projet solos, Lakes Region et Lone Seagull (Trad : Mouette solitaire). Et à ses heures perdues (?!?!?), il milite également chez le groupe de shoegaze, Trillion, comme guitariste.

« By My Side #16 » constitue, apparemment sont second Ep et propose une dream pop lo-fi chaleureuse et vibrante, réminiscente des 90’s.

Des couches de guitare déchiquetées sont emportés par des courants flous et distordus au rythme des battements de drums réguliers et sautillants, alors que les voix douces et brumeuses s’écoulent onctueusement dans l’ensemble, pour développer des mélodies empreintes de nostalgie, avant une libération finale tourbillonnante.

« By my side # 16 » est en écoute ici 

Podcast # 38 émission Inaudible (cliquez sur le logo ci-dessous)

mardi, 25 juin 2024 18:38

Attachment

‘Boy With Apple’ est une peinture du 21ème siècle signée par l’artiste britannique Michael Taylor. Peinte sur commande, elle a servi d’accessoire dans le film de Wes Anderson, ‘The Grand Budapest Hotel’, sorti en 2014 ; mais c’est également le patronyme choisi par ce band suédois (NDR : il est originaire de Göteborg)

« Attachment » constitue son premier opus, un long playing tout au long duquel, il combine dream pop et shoegaze pour créer des atmosphères hypnotiques, belles, accrocheuses et empreintes d'émotion ; et le tout est traversé par des vocaux captivants.

Cinglantes et intègres, les textes profonds et touchants traitent de l'amour romantique mais aussi de soi.

Extrait d’« Attachment », « Valentine » est en écoute

Podcast # 38 émission Inaudible (cliquez sur le logo ci-dessous)

mardi, 25 juin 2024 18:37

Riptide – Hey candy (single)

9-volt velvet nous vient de Muscle Shoals, en Alabama. Il réunit des membres de The Northern Lights et de Viva Voce.

Les deux titres de ce single, « Riptide – Hey Candy » sont issus de l’album « Nude Beaches », paru le 22 janvier.

Son cocktail de post-punk, de rock alternatif et de shoegaze nous entraîne dans un voyage sonore destiné à embrasser sa propre individualité et à se délecter de la joie d'être vraiment soi-même.

Les guitares, tour à tour délavées, chargées de fuzz, de feddback ou aux riffs implacables, les lignes de basse circulaires et hypnotiques, les rythmes martelés ainsi que les voix chuchotées et obsédantes alimentent cette expression sonore énergique et entraînante.

« Hey candy » est à voir et écouter ici

Podcast # 38 émission Inaudible (cliquez sur le logo ci-dessous)

mardi, 25 juin 2024 18:31

Spilling (Ep)

Issu de San Franisco, Pure Ex a sorti la première moitié (« Spilling »), sous forme d’Ep (6 titres) qui figurera sur un double elpee baptisé « Spilling/Five of fear ». Il devrait paraître sous peu

Spilling élargit son approche de la musique pour aller au-delà des racines du shoegaze, en creusant plus profondément pour atteindre les souches plus lumineuses et immédiates du rock alternatif.

Lorsqu’elles ne sont pas noueuses, distordues ou grungy, les sonorités délavées des guitares sont tempérées par les envolées mélodiques alors que la voix ensorcelante de Marta Alvarez sert de contrepoint vitreux à l'instrumentation.

Le band explique :

‘L'album complet, « Spilling/Five of Tears », fait allusion aux réalités de la croissance et de la perte, par le biais de la carte de tarot « Five of Cups ».

Cette carte symbolise le creux émotionnel dans un cycle de croissance, le trou dans lequel vous tombez lorsque vous regardez ailleurs, le tapis que l'on retire ou l'effondrement de la glace, sous vos pieds. ‘

Le titre maître de cet Ep est en écoute ici 

Podcast # 38 émission Inaudible (cliquez sur le logo ci-dessous)

mardi, 18 juin 2024 17:07

Actually, the quite is nice (Ep)

Après avoir sorti son premier elpee l’an dernier, Draag continue de développer ses rêveries grungegaze. Et la formation californienne (NDR : elle est issue de Los Angeles) le démontre sur son nouvel Ep six titres, « Actually, the quite is nice ».

Adrian Acosta, le leader du quintet a, une fois de plus, réussi à créer des morceaux sans avoir recours à des instruments de rock non traditionnels, et en refusant d'y ajouter des fioritures afin de les rendre plus lisses.

Adrian a appris très tôt que ni les musiciens ni leurs fans ne gagnent à ciseler un exosquelette magnifique.

Il est à l'écoute de ce qui est plus profondément enraciné dans une œuvre d'art. Ainsi, les rebondissements provocateurs et inattendus sont la preuve que l'artiste a imprégné les chansons de Draag d'une vie qui leur est propre.

Il a acquis une maturité et une acuité artistique exceptionnelles que certains musiciens beaucoup plus âgés et prolifiques mettent des années à comprendre et à adopter.

Issu de « Actually, the quite is nice », « The day has come » est en écoute

Podcast # 37 émission Inaudible (cliquez sur le logo ci-dessous)

Page 1 sur 5