HEADKEYZ sortira son tout premier opus, « The Cage & The Crown : Chapter I », ce 25 novembre 2022. Album pré-apocalyptique, sombre, tourmenté, engagé et enragé, il constitue le premier volet d’un concept qui dresse le bilan d’un monde fou et instable ayant…

logo_musiczine

Grand Corps Malade, Ben Mazué et Gaël Faye décident de miser sur l’éphémère afin de produire un objet musical né du désir de croiser leurs rimes et leurs émois. Chacun des trois frères de cœur a eu la superbe intuition de prendre le temps, pour mieux le…

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

PUP
Charles - 20/10/22
Bernard Dagnies

Bernard Dagnies

Ce samedi 19 novembre, la formation londonienne TV Priest se produit à l’Aéronef de Lille. Un quatuor responsable de deux elpees, à ce jour ; soit « Uppers », paru en 2021 et « My other people », en juin dernier. Si le premier opus reflétait les angoisses et les colères du chanteur, à travers des textes politiques, dénonçant les travers de la société britannique, le second se révèle plus sombre et introspectif, tout en abordant des sujets existentiels, tels que l’amour, la joie, la perte ou le deuil. Mais une constante : les lyrics sont empreints d’un humour caustique… bien britannique. Charlie Drinkwater (NDR : quel nom !), le leader, est également directeur artistique et signe notamment les pochettes de Sports Team ainsi que de Fontaines D.C. Enfin, le combo a signé chez Sub Pop, célèbre label de Seattle qui a, notamment, hébergé Nirvana, Sonic Youth, Soundgarden, Afghan Whigs, The Shins et White Stripes, et compte aujourd’hui, parmi ses nouveaux fers de lance, Metz et Rolling Blackouts Coastal Fever…

Il doit y avoir plus ou moins 120 personnes, partagées entre jeunes et quadragénaires, lorsque le quatuor grimpe sur les planches. Outre le vocaliste, barbu, crâne rasé et costard un peu trop étriqué pour lui, qui prononce quelques mots d’accueil en français, le band implique également un guitariste, un bassiste et un drummer, en short et la casquette vissée sur le crâne (NDR : il finira même le show, torse nu !)

Le set s’ouvre par « The big curve », une compo imprimée sur le rythme du chemin de fer, un tempo que vont adopter de nombreux morceaux de ce concert. Quand il ne se révèlera pas tribal. En fait, Ed Kelland se sert d’une batterie conventionnelle, mais également d’une boîte à rythmes, un peu comme Butch Vig. A la guitare, Alex Sprogis fait grincer ses cordes, très souvent à la manière de feu Andy Gill, le leader de Gang of Four, insufflant un côté funk blanc au post punk du band. Et puis, Nic Bueth construit des contre-mélodies à l’aide de ses lignes de basse. L’ensemble se révèle excitant, intense et particulièrement cohérent. Et devant le podium, ça pogote sec. La six cordes se fait scie circulaire sur « I was a gift » et on se rend compte que Charlie est un fameux showman. Il grimpe sur l’estrade du batteur. Il brandit son pied de micro d’une main pendant qu’il tient le microphone dans l’autre lorsqu’il n’abandonne pas, tout simplement, son support. Sa voix est grave, très souvent déclamatoire. Sa présence est théâtrale, charismatique. Il semble prêcher en y ajoutant la gestuelle ou en se frottant le crâne. Alex fait sonner sa gratte comme une armée de mandolines, sur « Lifesize », dans l’esprit de Justin Jones (And Also The Trees). La basse devient latente et le baryton de Charlie, profond, tout au long du plus lent « Limehouse cut ». Charlie s’éloigne même parfois du micro pour communiquer davantage de profondeur à la compo. Des synthés préenregistrés s’invitent pendant « Bury me in my shoes », alors que des samples d’arrangements s’incrustent pendant le grondant « Unravelling ». Le light show est dominé par la couleur rouge tout au long d’« It was beautiful ». Charlie interprète même quelques vers a cappella, au milieu de la chanson.

Les musiciens ne sont pas pourtant pas suffisamment mis en exergue par le light show, à tel point qu’on a l’impression qu’ils se produisent dans la pénombre. La guitare gémit tout au long du dramatique « Powers of ten », alors que le tempo semble restituer des battements de cœur. La fin du set nous réserve à nouveau des morceaux imprimés sur un rythme infernal, et tout particulièrement pendant « House of York » …

Suite aux acclamations de la foule, TV Priest va accorder un morceau en rappel, avant de tirer sa révérence et de rejoindre le stand merchandising. Un super concert !

Voir aussi notre section photos ici

Setlist

The Big Curve, I was a gift, This Island, One easy thing, Lifesize, Limehouse cut, Bury Me in my shoes, Unravelling, Slideshow, It was beautiful, Powers of ten, Press gang, House of York, Decoration

(Organisation : Aéronef, Lille)

 

 

 

Dimanche 20 novembre 2022 – alt-J + Portland – Forest National, Bruxelles

Samedi 10 décembre 2022 – Angèle + Mevy – Sportpaleis, Anvers

Lundi 13 mars 2023 – Beabadoobee – La Madeleine, Bruxelles

Lundi 13 avril 2023 – Fever Ray – Cirque Royal, Bruxelles

Lundi 17 avril 2023 – Macklemore + Tones & I – Forest National, Bruxelles

Vendredi 21 avril 2023 – Inhaler – Ancienne Belgique, Bruxelles

http://www.livenation.be

 

jeu. 15/12 | Gratuit
Screening: Delia Derbyshire: The Myths and Legendary Tapes

lun. 19 déc.
Darna Fest: Neta Elkayam + Al'Fanamenco + Tom Cohen + Brussels Philharmonic

ven. 17 févr.
Nick Mulvey

mer. 05 avr.
shame

ven. 07 avr.
BRDCST ► 7-9.04.23

mer. 31 mai
Fatoumata Diawara

ven. 06 oct.
Cory Wong

http://www.abconcerts.be

 

SOLD OUT

Le concert de CKAY - GRACE, de ce 16.11.2022 à l’Orangerie, est complet.

Le concert de JOEY VALENCE & BRAE, le 23.11.2022 au Witloof Bar, est complet.

Le concert de CRAWLERS, le 25.11.2022 au Witloof Bar, est complet.

SUPPORTS

GRACE  fera la première partie de CKAY, ce 16.11.2022 à l’Orangerie.

THE GROWTH ETERNAL  fera la première partie de SUDAN ARCHIVES, le 17.11.2022 à l’Orangerie.

DANNY DWYER  fera la première partie de ALEXANDER 23, le 20.11.2022 à l’Orangerie.

MELTHEADS fera la première partie de SPORTS TEAM, le 20.11.2022 à la Rotonde.

TWIN TOES fera la première partie de MIEL DE MONTAGNE, le 25.11.2022 à l’Orangerie.

DEAD PONY fera la première partie de MOTHER MOTHER, le 04.12.2022 à l’Orangerie.                  

GAWD fera la première partie de DUCKWRTH, le 12.12.2022 à la Rotonde.

DIEMEN SNIEP  fera la première partie de THE PSYCHOTIC MONKS, le 20.03.2023 à l’Orangerie.

REPORT

Le concert de LEO FIFTY FIVE, qui était prévu le 26.05.2021 à la Rotonde, est reporté au 25.03.2023.

Les tickets restent valables.

ANNULATION

Le concert de DEHD - LALA LALA prévu le 12.11.2022 à la Rotonde, est annulé.

Les tickets sont remboursés.

SAISON : NOUVEAUX CONCERTS

SYSMO - JEAN-PAUL GROOVE
08-12-2022

FINALE CONCOURS CIRCUIT 2022
09-12-2022
EOSINE - BART KOBAIN - ALEX LESAGE – JAZMYN - LIMSA D'AULNAY - LEWART - VRIDIK & NARKO T

LIMSA D'AULNAY - LEWART - VRIDIK & NARKO T
10-12-2022

HEADIE ONE
20-02-2023 

DESTROY LONELY
11-03-2023

LOLO ZOUAÏ
19-03-2023

ENUMCLAW
18-05-2023

JAMBINAI
03-06-2023

NUITS 2023 : NOUVEAUX CONCERTS
BILL CALLAHAN
27-04-2023

THE HAUNTED YOUTH
03-05-2023

LA DISPUTE - POOL KIDS – OCEANATOR
04-05-2023

http://www.botanique.be

 

jeudi, 17 novembre 2022 15:25

Zik Zak : les concerts de décembre 2022

Jeudi 01/12 à 18h00

(Hed) P.E. + Psycho Village + SmokeBomb

 Tickets Earlybird pour les 100 premiers 15€

https://www.ticketmaster.be/event/52719?language=fr-be

Hors abonnement zik-zak

En collaboration avec Ether Agency et le zik-zak

https://www.facebook.com/hedpe

https://www.facebook.com/PsychoVillage

https://www.facebook.com/SmokeBombBXL

Samedi 03/12 de 19h30 à 23h45

RNTN : The Cure by Curiosity

Report du 22.01.22, les préventes restent valables

Curiosity plays The Cure

https://www.facebook.com/curiosityplaysthecure/

http://www.curiosity.be

Mardi 13/12 de 19h30 à 22h45

Nazareth (UK) + support act

https://www.facebook.com/nazarethofficial

http://www.nazarethdirect.co.uk/
Hors abonnement

Samedi 17/12 à 19h30

RNTN - GUNS N’ ROSES EXP. (UK) + Cherry & The Bombs

https://www.facebook.com/thegnrexperience

https://www.gnre.co.uk/

Abonnement accepté sans réservation

https://zik-zak.be/

 

 

jeudi, 17 novembre 2022 15:24

Jethro Tull de retour en Belgique, en 2023

JE 07.09.2023 Capitole, Gand

Les billets sont en vente à partir du vendredi 18 novembre à 10h

VE 08.09.2023 De Roma, Anvers

Les billets sont en vente à partir du vendredi 18 novembre à 10h

http://www.greenhousetalent.be

Fatoumata Diawara

VE 27.01.2023 Stadsschouwburg, Bruges

ME 31.05.2023 Ancienne Belgique, Bruxelles

Les tickets seront en vente à partir du vendredi 18 novembre à 10h

http://www.abconcerts.be

 

mercredi, 16 novembre 2022 12:44

Les îles célestes de Death Valley Girls…

Au cours d’une bonne partie de la dernière décennie, Death Valley Girls a utilisé sa musique comme moyen de puiser dans une énergie cosmique commune. Sur ses albums « Glow In The Dark » (2016), « Darkness Rains » (2018) et « Under the Spell of Joy » (2020), le groupe s'est attaqué à la banalité de la société moderne et a célébré le ‘potentiel magique infini’ à travers un collage de riffs proto-punk explosifs, de mélodies imparables et de paroles farfelues. Mais sur son dernier opus, « Islands in the Sky », Bonnie Bloomgarden, la leadeur, utilise les hymnes de la formation comme un guide de guérison spirituelle et une feuille de route pour les futures incarnations du moi. La musique qui en résulte est de loin la plus contagieuse et la plus festive de Death Valley Girls à ce jour. Le nouvel album paraîtra ce 24 février 2023, en attendant, la formation nous propose, sous forme de clip, son premier single issu de cet LP, « What Are The Odds », ici

 

 

mercredi, 16 novembre 2022 12:43

Le sortilège de La Muerte

« Sortilegia », c’est le titre du nouvel elpee de La Muerte qui sortira ce 25 novembre 2022. Une bande-son torride pour l'Apocalypse ! La Muerte revient au combat avec un album encore plus intense, plus massif et cohérent que son dernier (un éponyme), gravé en 2018. Dee-J et Marc du Marais ont qualifié leur travail de ‘surréalisme morbide’, ce qui définit leurs intentions mieux que toute autre étiquette. Mais s'il faut vraiment catégoriser, pourquoi pas ‘Borderline Rock’. Toujours pousser la lame un peu plus loin, et la garder aiguisée. Dans le chaudron du groupe un mélange décapant de sons psychédéliques, métalliques et bruyants qui mijote toujours. La Muerte n'a rien perdu de son radicalisme brut et féroce.

Extrait de ce futur opus, « No fear » est en écoute ici

 

 

mercredi, 16 novembre 2022 12:43

Pour Sylvaine, tout doit avoir une fin…

De son véritable nom Kathrine Shepard, Sylvaine est une multi-instrumentiste norvégienne dont le dernier elpee, « Nova » est paru en mars dernier.   

Dans sa musique, il existe une forte dualité entre les mondes. Un équilibre entre le beau et le dur, la sérénité et le chaos, entre un monde extérieur et un monde intérieur, entre notre vie humaine et les origines spirituelles. Elle traite de la gamme extrême d'émotions que l'existence humaine a à offrir, résultat d'un conflit constant avec soi-même et d'une lutte pour s'adapter à cet endroit que nous appelons le nôtre. Le projet sert de catharsis émotionnelle pour l'artiste, révélant l'éternel désir de quelque chose de plus qui réside dans ses mélodies, capturant le sentiment d'être piégé et retenu par la forme humaine.

Sylvaine chante mais crie aussi du plus profond de son âme. Il n'y a absolument personne dans le monde du metal actuellement qui puisse égaler sa gamme vocale, qui passe des sons elfiques d'Enya et de Lisa Gerard aux hurlements black metal Ericthro de ses homologues kvlt du pays de la glace et de la neige.

Sylvaine nous propose une nouvelle vidéo pour « Everything Must Come To An End », une compo issue de ce dernier opus

Sylvaine commente la vidéo : ‘Cette chanson.... Il y a toujours au moins un morceau sur chaque album qui résonne extrêmement profondément en moi chaque fois que je le revisite de quelque manière que ce soit et « Everything Must Come To An End » est définitivement l'un de ceux de « Nova ». C'était la première chanson écrite pour « Nova » et pourtant, elle était en quelque sorte une prédiction de ce que la vie allait devenir peu après. L'ensemble de l'album est coloré par les émotions exprimées dans ce morceau spécifique, notamment en ce qui concerne l'impermanence de tout. Conclusion émotionnellement lourde d'un album qui a été terriblement difficile à réaliser, « Everything Must come To An End » est un titre que je ne suis pas sûr de pouvoir interpréter en live, c'est pourquoi j'ai voulu donner aux gens une chance de voir une sorte de performance de ce titre. Le réalisateur et créateur William Lacalmontie a su trouver un équilibre parfait et intime entre le déchirement et le réconfort dans cette vidéo, ce dont je lui suis extrêmement reconnaissant. Il a réussi à créer un visuel qui embrasse parfaitement tous les aspects de cette chanson’. Le clip est disponible

En concert + Fvnerals

16 Dec 22 Lyon (FR) CCO

17 Dec 22 Bruxelles (BE) JeugdKlub Paddestoel

18 Dec 22 Eindhoven (NL) Dynamo

Page 1 sur 452