Un kit de survie pour Bertrand Betsch…

Au crépuscule du grand et joyeux ballet de ses 19 précédents ouvrages, l’exubérant Bertrand Betsch s’inscrit, une nouvelle fois, dans ce qu’il fait de mieux : la belle chanson française en première lecture, l’ironie ensuite, la justesse enfin. Comme toujours,…

logo_musiczine

Les décibels de Chatte Royal…

Le premier elpee de Chatte Royal, « Mick Torres Plays Too Fucking Loud », paraîtra ce 8 mars 2024. Fondé en 2020 par Diego Di Vito, Dennis Vercauteren et François Hannecart, et rejoint par Téo Crommen en 2021, il compte deux Eps à son actif, « Septembre », en…

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

frank_carter_and_the_ratt...
Enter Shikari - Ancienne ...

Barton Hartshorn sous le soleil de Manchester…

Écrit par - -

Dans la lignée des singer-songwriters anglais qui va de Nick Drake à Pete Doherty, en passant par Lloyd Cole et bien d’autres, Barton Hartshorn propose dix chansons indie-folk qui constituent son nouvel opus, « Manchester Sun ».

Barton poursuit son rôle de conteur et narre tour à tour l’histoire des premiers baisers, de soldats qui essaient en vain de se souvenir de leur ville natale, d'occasions manquées et de souvenirs d'enfance équivoques.

Il fait d'Orson Wells un dictateur des temps modernes, perché en haut d’un manège, puis raconte l'histoire de la demande en mariage peinte à la bombe qui est apparue du jour au lendemain sur un pont enjambant l’autoroute qui mène à Londres.

« Manchester Sun » a été enregistré en Angleterre et Barton a joué lui-même la plupart des instruments (guitares, basse, batterie, percussions et orgue Hammond), au cours d'une semaine de séances intensives dans le cadre paisible et rural de Echo Studios.

L'album place Barton et sa guitare acoustique au centre de la scène. Lors des sessions, il a reçu le concours de Vincent Guibert, David Lewis et Melissa Cox, collaborateurs de longue date, respectivement au piano, à la trompette et au violon.

« Semaphore Signal » en version ‘unplugged’ est à découvrir 

Informations supplémentaires

Lu 264 fois