Les textes candides mais positifs de Sea Girls…

Ce quatuor londonien –composé de Henry Camamile (chant, guitare), Rory Young (guitare), Andrew Dawson (basse) et Oli Khan (batterie)– s'impose par sa franchise rafraîchissante, ses mélodies accrocheuses et des paroles candides et positives. En outre, Sea…

logo_musiczine

Langues

Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook Instagram Myspace Myspace

Fil de navigation

concours_200

Se connecter

Nos partenaires

Nos partenaires

Dernier concert - festival

Jane's Addiction - 04/06/...
Jane's Addiction - 04/06/...

The Names à plein volume…

Écrit par - Trad et adaptation Vincent Devos -

Issus de l'emblématique label Factory, aux côtés de Joy Division, New Order, A Certain Ratio, Durutti Column et Happy Mondays, The Names a consolidé sa place dans l'histoire de la musique.

« Volume », c’est le titre du nouvel Ep de The Names. Il réunit quatre titres envoûtants qui ajoutent un nouveau chapitre dynamique et éclectique à son illustre discographie, juste avant la sortie très attendue de son prochain elpee studio, « Encore ! ».

En commençant par le single « Far From The Factories », The Names nous offre son mélange de lyrisme introspectif et d'instrumentation atmosphérique. C'est un voyage sonore des rues de Manchester au royaume avant-gardiste de la ville de New York d'Andy Warhol, le tout capturé dans une vidéo intime ayant pour toile de fond le paysage industriel de la Belgique.

Ensuite, « Mort D'Amour » nous entraîne dans une odyssée lyrique à travers les complexités de l'amour, sur un mélange envoûtant de rythmes trip-hop et de mélodies romantiques. C'est un conte vieux comme le monde, qui fait écho aux tragédies intemporelles de Roméo et Juliette et de Tristan et Iseult.

« Watching For The New World » suit le même chemin avec ses accroches et ses grooves cinématographiques, offrant un aperçu alléchant d'un avenir qui n'est peut-être pas aussi brillant qu'il n'y paraît.

Et au moment où on pense avoir tout entendu, The Names nous surprend encore grâce à « Laudanum », quelque chose de complètement différent (mais pas trop ?), une composition piano/voix d'une beauté envoûtante qui plonge dans les mystères de l'art et de la littérature, racontant des explorations hypnotiques de l'impact des substances psychotropes sur la créativité, le tout souligné par la voix caractéristique de Michel Sordinia.

‘Cette chanson a été écrite et jouée sans utiliser de drogues ou de substances illégales’, déclare Michel, un grand sourire aux lèvres...

En publiant « Volume », The Names prouve une fois de plus pourquoi il est une légende de la scène post-punk / new wave. Alors, montez le « Volume », mettez-le presqu’à fond et plongez-vous dans ce son inégalé.

Le clip vidéo de « Far from the factory » est disponible sur le Bandcamp de The Names, que vous retrouverez facilement en cliquant sur le nom du groupe dans le cadre ‘Informations complémentaires’.

Informations supplémentaires

Lu 92 fois