Trouver des articles

Suivez-nous !

Facebook    Instagram   Youtube   Myspace Myspace

Nos partenaires

Bernard Dagnies

Bernard Dagnies

Réalisé par Bob Ezrin à distance, « Don't Give Up », son nouveau single, est une réponse directe aux défis auxquels il faut faire face en ce moment.

Le légendaire rocker a voulu s’adresser directement à ses fans durant la période de confinement depuis sa maison où il travaille pour terminer son nouvel album. C’est son appel à garder la tête haute, à rester fort et se battre ensemble.

Il y a tout juste deux semaines, l'icône du rock a invité ses fans à participer à une vidéo enregistrée séparément avec ses musiciens durant la quarantaine.

Plus de 20 000 internautes ont répondu par des signes et des messages d'unité, en utilisant les paroles de la chanson.

Découvrez ce clip ici 

REPORTS

Le concert de POPPY, initialement prévu le 18.03.2020 à l’Orangerie, aura lieu le 03.12.2020 au Zappa, à Anvers.
Les tickets restent valables.

Le concert de THE TERMINAL - EGO EGO, initialement prévu le 02.04.2020 et reporté au 10.06.2020 à la Rotonde, aura lieu le 06.11.2020.
Les tickets restent valables.

Le concert de TORA, initialement prévu le 18.04.2020 au Witloof Bar, aura lieu le 21.10.2020
Les tickets restent valables.

Le concert de LA PRIEST, initialement prévu le 06.05.2020 à la Rotonde, aura lieu le 02.10.2020.
Les tickets restent valables.

JUDITH KIDDO ouvrira la concert.
Les tickets restent valables.

Le concert de THE K., initialement prévu le 07.05.2020 à la Rotonde, aura lieu le 30.09.2020.
Les tickets restent valables.

Le concert de GREAT MOUNTAIN FIRE, initialement prévu le 22.05.2020 à la Rotonde, aura lieu le 28.11.2020.
Les tickets restent valables.

Le concert de BOTA KIDS : GREAT MOUNTAIN FIRE, initialement prévu le 24.05.2020 à la Rotonde, aura lieu le 28.11.2020 à 10h.
Les tickets restent valables.

Le concert d’ALEXANDRA SAVIOR, initialement prévu le 31.05.2020 à la Rotonde, aura lieu le 01.06.2021.
Les tickets restent valables.

ANNULATION

Le concert de REAL ESTATE, initialement prévu le 16.06.2020 à Orangerie, est annulé.
Les tickets seront remboursés.

http://www.botanique.be

mardi, 12 mai 2020 18:09

Yvan Marc et son ode à la nature

Natif d'Ecotay-l'Olme, dans la Haute-Loire, Yvan Marc est issu du même patelin que Mickaël Furnon, dont il a assuré les premières parties de son groupe Mickey 3D. Son huitième elpee, « L’ancien soleil », paraîtra le septembre 2020. En attendant, il nous propose la vidéo d’un de ses titres qui y figurera, « J’en ai rêvé ». Un superbe clip, véritable ode à la nature. En outre si vous aimez Jean-Louis Murat, vous devriez apprécier.

Pour la vidéo de « Une île », extrait de cet elpee, c’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=6w1kkfRd_vI&feature=youtu.be

 

 

 

Badly Drawn Boy publiera son nouvel elpee, ce 22 mai 2020. Intitulé « Banana Skin Shoes », il proposera quatorze titres inédits. La majeure partie de la production de l'album a été achevée aux studios Eve à Stockport sous la houlette du producteur Gethin Pearson (Kele Okereke, JAWS) qui a également mixé l'ensemble du disque. Damon Gough avait déjà travaillé sur les pistes de l'album en compagnie du légendaire Youth (The Verve, Paul McCartney) dans son studio à Londres, Keir Stewart (ex-Durutti Column) aux Inch Studios et Seadna McPhail aux Airtight Studios. Ce sera le neuvième opus de BDB.

Le clip du titre maître, est disponible ici

 

mardi, 12 mai 2020 18:06

Le sanctuaire de Thao Nguyen…

Thao & The Get Down Stay Down, le groupe d'Oakland dirigé par la chanteuse et compositrice Thao Nguyen, a dévoilé aujourd'hui la nouvelle vidéo de "Pure Cinema", tirée de son prochain album « Temple », dont la sortie est prévue pour le vendredi 15 mai prochain.

Tout en agrégeant rock, funk, hip hop, pop et punk, « Temple » explore les thèmes de l'aliénation, de la honte et de l'acceptation.

Il s’agit du premier elpee autoproduit du groupe, pour lequel Thao Nguyen et son coéquipier de longue date Adam Thompson se sont chargés de la mise en forme.

En attendant, la nouvelle vidéo de « Pure cinema », extrait de cet LP est disponible ici

Réalisée par Justin Mitchell (Death Cab For Cutie, The Postal Service, Phoebe Bridgers, Jenny Lewis), le clip montre la chanteuse Thao Nguyen et son backing group qui se produisent dans leurs maisons respectives lors de la commande ‘Stay At Home’ en Californie.

mardi, 12 mai 2020 18:02

The Dears, les amoureux du rock…

“Lovers Rock”, c’est le titre du nouvel album de The Dears qui paraîtra ce 21 août 2020. Ce sera le huitième de la formation montréalaise, portée depuis deux décennies par ses deux membres principaux, Lightburn et Yanchak.

The Dears a toujours composé des chansons d'amour apocalyptiques, reflet d’une crise existentielle. Dans sa musique, il a aussi des constantes, certains paramètres sonores et esthétiques, dans lesquels elle peut être à la fois étrangement expérimentale et incroyablement luxuriante : en partie Bacharach, en partie Krautrock.

En attendant le clip du nouveau single, « I Know What You Are Thinking And Its Awful », est disponible ici.

 

Inspirée autant par la musique de chambre française du XIXe siècle que par Jim O'Rourke ou Moondog, la musique de Under The Reefs Orchestra libère une énergie cosmique et conduit l'auditeur à une transe parmi les volcans sous-marins. Ce voyage à travers les royaumes intemporels du son peut être considéré comme une bande originale de l'apocalypse écologique dans laquelle nous vivons.

Under The Reefs Orchestra est une formation belge dont le premier elpee, un éponyme, paraîtra ce 5 juin 2020. Drivé par le guitariste Clément Nourry, ce trio cherche à brouiller les frontières entre le jazz, le post rock le psychédélisme et le rock alternatif. Compositeur et proche collaborateur de Yokaï et Nicolas Michaux, il est soutenu par le saxophoniste Marti Melia (Flat Earth Society) et le batteur Louis Evrard (Robbing Millions, Ottla).

Pour la vidéo de « Une île », extrait ce cet elpee, c’est ici

 

Né Richard Wayne Penniman, Little Richard est décédé ce samedi 9 mai 2020, des suites d’un cancer. Il avait fêté ses 87 ans en décembre dernier. Il a été un des rares musiciens du rock’n’roll de couleur noire (NDR : citons également Chuck Berry, Fats Domino et Bo Diddley), à avoir été reconnu par le grand public aux States. Ce pionnier a eu une existence particulièrement tourmentée et ambiguë. Son credo ? ‘Sex, drugs, alcool & rock’n’roll !’. Enfin, presque !

Il chante le gospel et apprend le piano à l’église. Faut dire que son grand-père et deux de de ses oncles prêchent chez les Adventistes du Septième Jour. Mais à 13 ans, son père, le soupçonnant d’homosexualité, le chasse de la maison familiale. Bien que recueilli par un foyer blanc, un an plus tard, il part sur les routes et commence à chanter au sein de différentes formations. Il a 20 ans quand son père, qui vend du whiskey de contrebande, est abattu devant son établissement. Il revient alors aider sa famille, en acceptent un emploi de plongeur dans un bar de la gare routière. Mais il a déjà rencontré du monde au sein du secteur musical, et un impresario le pousse à reprendre le collier, soit les tournées et les sessions d’enregistrement. Pas de quoi cependant soulever l’enthousiasme. Mais en 1956, alors qu’il est invité à enregistrer un album de blues, en fin de séance, il attaque « Tutti Frutti », un morceau qu’il a quasiment improvisé. Et c’est l’étincelle. Ce titre, sont les paroles sont au départ explicitement homosexuelles (NDR : il va devoir les modifier pour qu’il puisse être diffusé sur les ondes), va littéralement cartonner. Sa carrière est lancée. Elle devient même sulfureuse. Pas tellement à cause de son look (chemises excentriques, coiffure banane et fine moustache) mais des orgies qu’il organise dans les chambres d'hôtel. Les succès s’enchaînent: “Good Golly, Miss Molly”, “Long Tall Sally”, “Lucille”, "Rip It Up"…
Coup de tonnerre, en octobre 1957, alors qu’il est en tournée avec Gene Vincent, Eddie Cochran et Alice Lesley, Little Richard a une vision dans son sommeil : damné, il brûle dans les flammes de l’enfer. Il abandonne la musique et part suivre des cours de théologie, au bout duquel il décroche un diplôme de prêcheur baptiste. Son label tente d’étouffer l’affaire en publiant des titres enregistrés auparavant. Il se marie en 1959, devient révérend et ne chante plus que le gospel. Tout un temps, puisque poussé dans le dos par le secteur musical, il reprend le collier, d’abord anonymement, puis publiquement. En 1963, il se produit en supporting act des Rolling Stones qui reconnaissent alors l’artiste comme une influence majeure. Tout comme les Beatles. Même David Bowie avouera avoir été influencé par Little Richard. Sans oublier qu’il a été le modèle pour de nombreux chanteurs soul comme James Brown ou Otis Redding. Mais début des 70’s, il s’enfonce dans la drogue et l’alcool. En 1976, son frère décède, victime des mêmes excès. Il retourne alors à la foi chrétienne. Il reviendra cependant, encore à la musique, accordant même encore des shows dignes de sa réputation.  

Il a progressivement commencé à se faire plus rare à partir des nineties. Son dernier concert en Europe date de 2005, sa dernière scène de 2014…

RIP

 

Le Festival FrancoFaune reviendra cet automne, du 29 septembre au 11 octobre. Une septième édition qui fera éclore un maximum d’espèces musicales et qui comprendra 3 soirées organisées main dans la main avec les Nuits Botanique.

Le programme complet de la collaboration FrancoFaune / Nuits Botanique :

- Jeudi 8 octobre @ CHAPITEAU : Aloïse Sauvage - Hervé - Julien Granel - Roxaane

- Dimanche 11 octobre @ ROTONDE : Badi - Release Party / nouvel album

- Dimanche 11 octobre @ GRAND SALON : Sages comme des Sauvages - Release Party / nouvel album + Kùzylarsen

https://www.francofaune.be/

 

Dave Greenfield, le claviériste des Stranglers, est décédé ce 3 mai. Il venait de fêter ses 71 ans, le 29 mars dernier. Alors qu’il était hospitalisé pour un problème cardiaque, il a été testé positif au COVID-19, dimanche dernier.

Né à Brighton, en 1949, David Greenfield avait rejoint les Stranglers au tout début de leur parcours, en 1975. Il avait alors été recruté pour remplacer le Suédois, Hans Warmling. Paradoxalement à l’orgue, alors qu’il était guitariste ! Nonobstant les changements au sein du line up, il est toujours demeuré fidèle à la formation. C’est lui qui avait composé la musique de « Golden Brown », morceau au cours duquel le synthé épouse la sonorité du clavecin. Une chanson rejetée au départ par le label de disques, parce que les lyrics justifiaient leur consommation d'héroïne entre 1978 et 1979, par un désir de devenir plus créatifs. Ce sera un des plus gros hits de la longue carrière des Stranglers. Et ce sont ces sonorités de claviers qui communiquaient cette coloration si particulière à la musique du groupe, Dave infiltrant ses rituelles arabesques savoureusement baroques, à la manière de Ray Manzarek des Doors, quand il ne les rognait pas de son Hammond. Rappelez-vous de « No More Heroes » ou de « Peaches ». Ce qui différenciait, notamment, les Stranglers du mouvement punk qui a marqué la fin des seventies.

Le combo s’était produit l’an dernier dans le cadre du W-Festival et il devait y revenir cette année, lors d’une tournée d’adieu. Le Coronavirus en aura décidé autrement…

RIP

https://fr-fr.facebook.com/thestranglers/

Page 1 sur 361
FaLang translation system by Faboba